Les chemins de l’écriture

Aventure sans cesse appelée, redoutée
En rubans indécis les longs serpents de mots
Page nue sans entrave, étalent leurs grands flots
Torture bien souvent finissant en beauté.

Mépris des petitesses et des mauvaises herbes
Étoiles du plaisir bien au-delà du dire
Désir redécouvert au hasard du désert
Renaissance du verbe qui se lance superbe.

Envies et émotions colorant les saisons
Cahiers surencombrés lignes gorgées de sève
Infini d’évasion loin de toutes raisons
Richesses espérées, humanité de rêve.

Tunnel de noir profond assoiffé de lumière
Court moment de répit dans un monde en souffrance
Retour sur une enfance, rupture d’indifférence
Espaces de temps rares, heures bleues où j’espère
—– Roland ——

2 réflexions au sujet de « Les chemins de l’écriture »

Laisser un commentaire