Le petit endroit

 

Comment ne pas lui rendre hommage 
Lui qui chaque jour vous reçoit céans


A toute heure, nuit et jour que Dieu fait
Il se soumet à vos pressants désirs 
Admire vos parties charnues 
Quelques fois velues 
Bronzées ou bien souvent laiteuses 
Cachées sous du petit linge par pudeur 
De peur d’en perdre les honneurs

Ce petit endroit est toujours discret 
Sauf après utilisation 
Et à la fin de vos ablutions 
Un bruit d’eau, une cascade
Viennent agrémenter et ponctuer le délestage

Les utilisateurs sont très différents 
Les uns n’y restent que l’espace d’un temps 
Les invités demandent toujours où c’est 
D’autres en font un salon de lecture
Et en éliminant la surcharge 
Se passionnent pour une revue spécialisée
Ou s’amusent d’une bande dessinée


Quand aux cruciverbistes 
Il est parfois nécessaire de les déloger

Afin de pouvoir se débarrasser 
De son pesant fardeau 


Que dire de ceux qui s’endorment 
Sur le trône en ronflant 
Probablement perdus 
Dans ce petit endroit si bien décrit 
Par Alfred de Musset à son Amour Georges

Alors mes amis je vous en prie 
Lorsque vous visiterez le petit coin
Surtout prenez en soin

  

Rémi dit Pilatom 
Texte protégé 8 avril 2017

Publié par

remicasse

J'écris poèmes, haïkus et citations

8 réflexions au sujet de « Le petit endroit »

  1. Rémi, tu m’as donné une belle idée et j’ai eu plaisir
    à te suivre sur ce chemin…
    ———
    Confidences,

    Visiteur bienvenu qui t’arrêtes ici,
    Écoute ces propos que le temps et l’usage
    M’ont permis de forger.
    Comme le font les sages
    Gardes-en le meilleur au gré de ton envie.
    Commence bien d’abord par choisir ton maintien.
    Ne reste pas levé si tu dois être assis.
    Tu en serais gêné et j’en serais sali.
    Installe-toi et prends le temps de faire bien.
    Assis sur mes genoux, bien campé sur tes pieds
    Pense à tous ceux ici qui t’auront précédé.
    J’en ai vu des pressés trop vite déboutonnés
    Qui se coinçaient les doigts
    En m’arrosant les pieds.
    Parfois l’homme supérieur grand et fier dans la vie
    Une fois seul ici se montre bien petit.
    D’autres au contraire viennent et prennent leur temps
    S’installent lentement soucieux de leur confort
    Et d’un repos qu’ici ils n’auront plus dehors.
    Ils sont bien, ils sourient. Ils apprécient l’instant
    J’ai recueilli aussi bien des propos secrets
    Distraitement murmurés ou clairement prononcés.
    Certains ici se réfugient pour me parler et se confier.
    Ils me font le témoin de leurs soucis cachés.
    D’Arabie ou d’Orient j’ai connu les parfums.
    Suaves ou violents, je n’en ignore aucun.
    Ne sois donc pas gêné si ces murs tu embaumes.
    Ils sont habitués aux plus rares arômes.
    Des roses et des velus, j’ai vu bien des séants
    Maigres ou bien dodus de princes ou de manants.
    Pose donc bien ton cul au milieu de mon siège
    Et sois bien détendu. Il n’y a point de piège.
    Sois en sûr mon ami quel que soit ton problème
    Une fois sorti d’ici tu seras bien le même.
    Selon que ton besoin fût rapide ou pesant
    J’emmènerai bien loin la trace de tes tourments.
    Mais que tu sois voisin ou viennes de très loin
    Comme tout ne sert ici qu’à faire que tu t’y plaises
    Exprime tes envies et… fais-le à ton aise.
    —- Roland —-

    1. Bonjour Roland
      Mes excuses pour le retard, j’étais absent ces derniers temps.
      Le petit endroit plaît énormémént et c ‘est normal !!! C’est un lieu d’aisance (sic)
      Bonne journée et merci.
      Quand à ton texte, c’est une réussite et il est très bien travaillé et m’a fait aussi beaucoup rire !!

  2. Dans ce petit endroit que chacun loue,
    Il se prend le droit, assis sur mes genoux!
    C’est pour lui une loi que de se faire doux
    Je gratte son minois et mon corps se fait lourd.
    Le matin avec foi, tous deux avec amour,
    Dans ce petit endroit, nos regards un peu flous
    Et Dieu comme il y croit, mon chat, mon Virgilou*
    Joëlle

    Ce fut un délice de vous lire tous et je ne voudrais pas manquer de rire avec vous!

    * Virgile est mon chat ! et c’est vraiment là son habitude …Dès qu’il entend que je prends place sur cet endroit béni, il accourt et je lui cherche la petite bête 😉

Laisser un commentaire