Miracle de vie

Miracle de vie

Le front perlé de sueur,
Corps torturé de douleurs
Puis commence la transe

Devant cet inconnu
Tant et tant attendu.
Alors la peur intense

Jaillit au bord des lèvres
Couvre le corps de fièvre
Et rend le verbe sourd.

Haletant, imparfait,
Dans un geste défait,
Le cœur gonflé d’amour

L’ultime cri surgit.
Comme un fauve qui rugit,
Se ramasse, le corps s’arque.

L’habitacle soudain
Délivre son butin
Et son trésor débarque

Sur les rives de la vie
Doucement, sans bruit.
Dans le voile d’un silence

Apparait velours noir
Petite touffe d’espoir
Enfin la délivrance…

Un corps tremblant, rougi
Voici le miracle de la vie !
Dans l’intense émotion

Nous attendons son cri,
Son petit cri de vie
Au creux de nos passions

Gabrielle. E

2 réflexions au sujet de « Miracle de vie »

Laisser un commentaire