Au bord de la Loire
avec mon père
j’apprenais à pêcher les ablettes.

Le silence heureux
de tous les mots non-dits
emporté par le courant
du grand fleuve…

Au fil de l’eau
toutes les pensées s’échappaient.

Bien plus tard
on se rend compte
de la grandeur de son père.

-Nadine Léon.

Laisser un commentaire